Lost Heaven


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allégorie de la caverne selon Arielle

Aller en bas 
AuteurMessage
Arielle

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Allégorie de la caverne selon Arielle   Lun 3 Déc - 8:05

Quelques heures plus tard, elle se réveille complètement nue, dans un endroit inconnu et très sombre. Apparemment, elle est encore en cage. Arielle était réveillée, mais elle n’ouvrit pas les yeux tout de suite. Elle voulait analyser la situation avant de l’affronter en face. C’était peut-être un peu étrange, mais c’est comme cela qu’elle abordait les choses. Tout d’abord elle se concentra sur les derniers événements qui c’était produit au cours des vingt-quatre dernières heures. Mais sa mémoire s’embrumait, elle ne se souvenait plus de grand-chose. Apparemment elle avait été capturée par les deux hommes et ils avaient appelé la fourrière pour l’amener. Pourquoi la fourrière ? Elle n’était pas un animal, elle était comme une humaine, mais avec des oreilles de chat et une queue, mais psychologiquement, c’était pareil. Pourquoi l’avait-il mit dans une cage ? Elle n’était pas dangereuse, elle ne mordait pas et elle n’était surtout pas violente. Tant de questions qui hantaient l’esprit de la jeune neko.

Elle ne se souvenait plus vraiment de ce qui c’était passé par la suite, une fois qu’elle fut mise en cage. Tout ce qu’elle avait en tête comme souvenir, c’était le visage d’un des deux hommes qui s’approchait d’elle, mais c’est tout, le reste n’est que brume. Enfin, la jeune adolescente revint à la réalité et porta attention aux bruits qu’elle percevait, mais garda les yeux bien fermés. Elle entendait des bruits de pas qui provenait d’un étage supérieur, mais sinon c’était le silence. Par contre, quelques secondes plus tard, elle entendit un étrange bruit de mouvement provenant de sa droite. Ensuite, elle ouvrit enfin les yeux pour de bon, mais il n’y avait rien à voir, c’était le noir absolu, les ténèbres les plus profondes. Cette noirceur se mélangeait à un calme absolu ne rassuraient pas vraiment la neko et elle avait bien raison d’être inquiète. Étant persuadée d’être celle et étant nerveuse face à la situation auquel elle faisait face. Donc sans vraiment réfléchir, elle laissa quelques mots sortir de ses lèvres.


-Où suis-je ?

Arielle savait parfaitement que personne ne lui répondait. Quelques minutes plus tard, maintenant qu’elle avait bien analysé la situation au complet, elle soupira doucement et tandis un bras vers l’avant. En faisant se mouvement, elle attrapa un barreau de métal froid et rouillé. Bref, cela confirmait ce qu’elle pensait ; Elle se trouvait encore en cage. Le temps passa et Arielle se souvenait toujours pas de ce qui c’était passé la veille. Mais avec le temps, son esprit c’était égaré et elle finit par ne plus penser à rien, absolument rien. Du moins, jusqu'à ce qu’une porte s’ouvre au même moment. Derrière cette porte se trouvait quelqu’un, ou peut-être ils étaient plusieurs, la jeune fille n’aurait pas pu le dire. Mais le plus surprenant, se fut que lorsque la porte s’ouvrit, la pièce fut recouvert d’une grande lumière vive qui provenait d’abord de l’extérieur de la porte, mais par la suite, toutes les lumières de la salle s’ouvrirent en même temps.

Ce qu’Arielle vit à ce moment là, la choqua au plus au point et la surprise assez intensivement. Tout d’abord elle poussa un grand cri de panique qui dura quelques secondes. Puis elle constata, de ses propres yeux, que c’était un endroit ou il y avait des centaines de cages avec dans chacune une neko. Voila le sort réservé au neko ! Voila la vie future de cette nouvelle esclave. Étrangement elle fut sereine avec cela, après tout, la jeune fille ne pouvait rien faire pour changer la situation, donc autant l’accepter et vivre avec sans se plaindre. Elle détacha les autres nekos de son regard, puis tourna la tête dans la direction de l'homme ou des hommes pour savoir qui il était ou qui ils étaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morino Kazu

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: Re: Allégorie de la caverne selon Arielle   Lun 3 Déc - 9:46

Un petit vent froid soufflait sur le chemin qui menait a l'animalerie, le ciel était pourtant bleu mais le vent était vraiment froid. Une personne marchait un loin, on le distinguait a peine car il sortait d'une ruelle qui menait a l'animalerie. Il arriva face a la vitre, mais comme la nuit tombait on ne voyait pas son visage. On distinguait la forme de ses cheveux qui lui tombait jusqu'aux épaules. L'inconnue était de grande taille et assez trapu, il venait de quitter l'ombre que lui procurait la nuit. Un rayon de lumière l'illumina et on put assez vite voir comment il était vêtu, un pantalon noire avec un rebord qui passait sur ses chaussures, un veston noire et une chemise blanche. Un petit filet de fumer sortait de la cigarette qui se situait entre ses lèvres, le jeune homme devait avoir une vingtaine d'année. En faite cette personne était déjà connu de certaine personne de cette petite ville. Il faut dire qu'il était assez fortuné et qu'il possédait des hôtels qui lui rapportait beaucoup. Enfin il entra dans l'animalerie, la le vendeur pu voir son visage blanc comme s'il cachait une maladie mais en faite il n'avait rien du tout. Ses long cheveux blanc, pas avec l'âge bien sure car son visage était fine et aurait pu faire succomber n'importe quelles femmes. Le jeune homme venait a nouveau chercher une neko, car il ne prenait jamais d'hommes, les femmes était mieux.
Kazu commença a marcher a travers les allés faites de cage et regarda chaque nekos, il avait une mallette ou se trouvait des vêtement car il savait que les nekos n'était jamais bien habillé. Kazu continua de marcher et tomba nez a nez avec une assez belle neko, mais elle était blessé. Il ouvrit sa mallette sortit une magnifique robe noire des ballerines de la même couleur et un désinfectant, il ouvrit la cage de la jeune neko. Il ouvrit son sac et sortit une robe qu'il donna a la neko pour qu'elle se vêtisse un peu, il y avait naturellement des sous vêtement assortit.


"Bonjour, comment tu t'appelles ? Et tu es très jolie sa te dit de venir vivre avec moi ?"

Kazu sourit et regarda la jeune neko dans les yeux puis inspecta chaque partie de son corps, qu'il essaya de retenir méthodologiquement ... Quelques mèches de ses cheveux blancs lui tombaient sur le visage cachant un de ses yeux bleu nuit, puis il se releva et aller trouver le vendeur pour lui dire qu'il allait venir chercher un grand nombre de neko pour son hôtel et qu'il fallait que ses nekos soit soigné et pas blessé comme la dernière qu'il était venue chercher.
Après avoir parlé avec le marchand, Kazu commença a marcher il regardait un peux tout les nekos puis il s'arrêta devant la neko qu'il était venue voir tout a l'heure, il ne connaissait pas son nom, et elle n'était toujours pas habillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: Allégorie de la caverne selon Arielle   Mar 4 Déc - 6:38

[HJ : Je commence touours un RP avec la dernière phrases de mon précédant méssage Wink]

Elle détacha les autres nekos de son regard, puis tourna la tête dans la direction de l'homme ou des hommes pour savoir qui il était ou qui ils étaient. Apparament, il n'y avait qu'un homme et non plusieurs comme elle l'avait imaginé au premier regard. Au début, Arielle ne le voyait pas très bien a cause de l'intense lumière qui lui aveuglait les yeux. Mais malgré tout, elle regardait dans sa direction avec curiosité. Il avait l'air plutôt grand et costaud, avec une bonne carrure d'épaule. Il était même, vraiment beau selon la jeune neko. Après tout, ça lui allait bien les cheveux d'un blanc mystérieux qui décendait jusqu'aux épaules. Mais Arielle chassa rapidement ses pensées là, elle n'était pas vraiment en état de juger physiquement d'un inconnu. Elle se demandait simplement ce qu'il faisait là.

La neko remarqua ensuite que cet homme se dirigeait tranquilement vers elle. Donc, elle approcha son visage des grilles de la cage pour mieux l'observer et voir ce qu'il faisait. Mais elle se rapella rapidement qu'elle était completement nue et qu'il n'y avait aucun vêtement dans les parages. Donc elle se recula tout au fond de sa cage et elle se recroquevilla en une petite boule pour caché sa pointrine et ses partits intimes. Mais il y avait de fortes chances que l'homme avait déja remarqué tout cela. Elle le suivit du regard jusqu'a ce qu'il s'arrête devant elle. Sans vraiment savoir pourquoi, elle se mit à trembler aussitôt, simplement en croisant le regard du jeune homme.

Elle le fixait toujours attentivement, guettant ses moindres faits et gestes. Comme il sortait des vêtements d'une malette, elle s'approcha légèrement de l'entrée de la cage, emportée par sa curiosité. Car elle était intriguée du comportement de cet inconnu. Mais aussitôt qu'il reposa le regard sur elle, Arielle était déja redevenu recroqueviller. Elle jeta un coup d'oeil sur les vêtements et au même moment, Morino lui adressa la parole. Elle l'écouta attentivement, mais sur le coup, elle préféra resté silencieuse. La jeune fille commença par analysé ce qu'il avait dit. Son nom, bon ce n'était pas très compliqué. Le compliment, c'était étrange, mais le jeune homme était gentil de dire ça. Ce qui l'as surpris le plus, c'était sa demande. Elle y réfléchit un instant, mais bon apparament il n'y avait qu'une chose à dire. Donc de sa voix un peu faible et d'un ton neutre, elle lui répondit.


-Arielle... Apparament, je n'ai pas le choix !!

Au même moment ou la neko avait répondit aux deux questions du jeune homme, elle se sentit vraiment mal à l'aise. Elle sentait le regard de l'inconnu qui lui parcourait le corp alors qu'elle était completement nue. Elle se sentait vraiment faible et vulnérable à ce moment là. Plus qu'elle ne l'as jamais été au paravant. Enfin, Arielle reprit enfin ses esprits et regarda un peu partout autour d'elle, mais l'homme avait disparu. Pendant un instant, elle se demanda si tous ceci était un tour que lui jouait son immagination.

*suis-je après devenir folle, est-ce que tout cela est réel ?*

Mais à peine quelques secondes plus tard, son potentiel futur maître était de retour. Il c'était aussi arrêter devant la neko et une fois de plus elle se sentit observer. Mais malgré cela elle restait totalement silencieuse et ne bougeais pas de son coin de cage. Arielle Était toujours en boule dans un coin pour cacher ses partits intimes sans grand succès. Malgré tout, elle avait la tête bien haute et fixait le visage de l'homme. Elle croisa son regard et le maintenu pour lire dans ses yeux et devenez ses intentions. Mais évidement, c'était impossible pour elle de savoir cela. Donc elle se contenta d'attendre patiament qu'il se passe autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allégorie de la caverne selon Arielle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allégorie de la caverne selon Arielle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allégorie de la caverne [fini]
» Où l'eau coule à flots vient parfois l'allégorie...[TERMINÉ]
» ALLÉGORIE DE LA GUERRE / Luca GIORDANO
» Allégorie de la Mort [29/04]
» Liste des entités déjà prises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Heaven :: L'ouest de l'île :: L'animalerie-
Sauter vers: